top of page

Marta Gornicka : l'éveil du corps dans l'implication de la voix



Éveiller le corps, apprivoiser l’espace, faire polyphonie, maîtriser la respiration, projeter la voix. Une expérience sensorielle et vocale que nous a proposé Marta Gornicka dans son workshop sur la choralité. Par sa pédagogie engagée, l’artiste nous invite à construire une pluralité vocale impliquant corps et respiration.


Cette expérience m’a laissé subjugué par la qualité d’apprentissage dont Marta Gornicka nous transmet la préparation vocale afin d’explorer au mieux son potentiel. En commençant par un training physique, Marta nous a d'abord dirigé à une conscience de notre corps, de l’espace et de l’autre. C’est par cela que j’ai pu comprendre à quel point la connexion au corps et au groupe est indispensable dans un chœur. Marta nous a mené à une détente du corps qui déverrouille toute forme de tensions qui peuvent parasiter l’expression vocale. Par conséquent, elle nous a appris à maîtriser le souffle et la respiration, en accompagnant les mouvements du corps. Ces échauffements m'ont alors fait prendre conscience de l’ampleur de la voix lorsque le corps est engagé physiquement. L’éveil du corps et le contrôle de la respiration ont une incidence sur la façon dont la voix va être projetée.


La projection de la voix est elle plus impactée quand le corps s’accompagne de gestuelles. Marta Gornicka nous a montré que l’action de la voix a un but qu’elle doit atteindre. Pour cela, il s’agissait d’imaginer la direction vers laquelle le souffle pouvait s’étendre en étant accompagné des mouvements du corps. Dans l’approche qu’entreprend l’artiste, cette gestuelle est un moyen de nous faire visualiser des images que la voix peut prendre : qu’elle peut être soutenue si les mouvements sont grands et ouverts, qu’elle peut être réduite si les mouvements sont plus petits, qu’elle peut être concise mais puissante si les mouvements sont rapides. Tout une palette de variations où la gestuelle va influencer la façon dont les mots sont dits, prononcés et chantés. Le fait d’impliquer le corps est non seulement une façon d’assumer mais aussi de soutenir la voix qui n’a qu’une direction pour rendre les mots plus impactants, surtout quand ils sont politiques.




Comments


bottom of page